Pages 79 - 87

Acceptability and Feasibility of Mifepristone-Misoprostol For Menstrual Regulation in Bangladesh

Contexte

Chaque année, plus de 700 mille femmes font appel à la régulation menstruelle, ou évacuation utérine par aspiration sous vide; bien davantage ont recours à l’avortement non médicalisé. L’approche médicamenteuse de l’évacuation utérine pourrait accroître l’accès des femmes à des services de régulation menstruelle sans risques et faire baisser les hauts niveaux de morbidité imputables à l’avortement et à la régulation menstruelle au Bangladesh.

Méthodes

Dans 10 établissements du Bangladesh, 651 femmes consentantes en quête de services de régulation menstruelle et dont les dernières règles remontaient à un maximum de 63 jours ont reçu 200 mg de mifépristone suivis, 24 heures plus tard, de 800 mcg de misoprostol, administrés par voie orale à domicile ou à la clinique. Des données prospectives ont été collectées pour déterminer l’expérience et la satisfaction des femmes à l’égard de la procédure, l’issue de la régulation menstruelle et les ressources humaines et matérielles nécessaires à l’offre de la méthode. Des discussions de groupe ont été menées avec un échantillon délibéré de prestataires de chaque site, afin de cerner leurs attitudes concernant l’introduction de la régulation menstruelle médicamenteuse.

Résultats

La majorité des femmes (93%) aux issues de régulation menstruelle connues ont obtenu une évacuation utérine sans intervention chirurgicale. Dans l’ensemble, la plupart des femmes (92%) étaient satisfaites de leur régulation menstruelle par voie médicamenteuse orale. Les prestataires ont dû faire face aux défis et inquiétudes initiaux, concernant notamment les exigences de conseil accrues et l’absence de contrôle sur l’issue finale, mais ils se sont montrés plus confiants après utilisation réussie du programme médicamenteux.

Conclusions

La combinaison de mifépristone-misoprostol peut être proposée sans risques au sein des services de régulation menstruelle existants des milieux urbains et périurbains du Bangladesh. Elle bénéficie d’un haut degré d’acceptabilité parmi les femmes. Les inquiétudes initiales des prestataires diminuent à mesure qu’ils acquièrent l’expérience de la méthode.

Authors' Affiliations

Anadil Alam is senior research investigator; Noushin Islam is research investigator; and Laura Reichenbach is director, Center of Reproductive Health—all at icddr,b, Dhaka, Bangladesh. Hillary Bracken is director, Sheila Raghavan is program associate and Beverly Winikoff is president—all at Gynuity Health Projects, New York. Heidi Bart Johnston is senior scientist, Swiss Tropical and Public Health Institute and University of Basel, Switzerland.

Acknowledgment

This research protocol and the preparation of this manuscript were funded by a grant from an anonymous donor to Gynuity Health Projects. icddr,b also gratefully acknowledges the following donors that provide unrestricted support: Australian Agency for International Development; Government of the People’s Republic of Bangladesh; Canadian International Development Agency; Embassy of the Kingdom of the Netherlands; Swedish International Development Cooperation Agency; and the Department for International Development, UK. The Concept Foundation donated the mifepristone-misoprostol but did not contribute to the design or analysis of the study. Square Pharmaceuticals, Ltd. donated the analgesics to icddr,b for the study but did not contribute to the design or analysis of the study.

Author contact: [email protected]

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health