Pages 82 - 89

Consequences of the Shift from Domiciliary Distribution To Site-Based Family Planning Services in Bangladesh

Contexte

Les problèmes de durabilité financière et la nécessité d'offir aux clientes un plus large éventail de services d'hygiène de la reproduction ont donné lieu à un glissement du programme de planning familial du Bangladesh, de la distribution traditionnelle de porte à porte (service à domicile) à un système de prestations sur site fixe. Il est cependant essentiel de procéder à l'examen des conséquences de ce glissement sur l'efficacité du programme.

Méthodes

Sur la base des données obtenues des systèmes de surveillance longitudinale du projet Operations Research Project— International Centre for Diarrhoeal Disease Research, Bangladesh (ICDDR,B), une analyse «avant-après» de la prévalence contraceptive, du choix de méthodes et de celui des sources, du taux de nouvelles acceptations et du taux d'abandon a été menée afin d'évaluer les conséquences du changement survenu au niveau de l'apport des prestations.

Résultats

Le passage de la distribution à domicile aux prestations cliniques semble avoir donné lieu à une légère augmentation de la prévalence contraceptive dans la zone urbaine observée, de 54-56% avant le changement à 55-57% après. Aucune variation discernable n'a été observée au niveau du choix de méthodes, de la proportion de nouvelles utilisatrices ou du taux d'abandon de la contraception. Cette absence apparente de changement s'explique par le recours accru aux autres sources, dont les pharmacies et autres points d'approvisionnement (30-35% avant, et 42-50% après). Dans deux zones rurales à l'étude, le passage de la distribution à domicile aux prestations offertes sur sites fixes, dits «points de grappe», s'est traduit par une augmentation du taux de prévalence, de 52% à 57% à Paira, et de 40% à 45-46% à Durgapur. La transition a coïncidé avec un recours accru aux injectables et un déclin des méthodes traditionnelles parmi les utilisatrices rurales. Une hausse notable de nouvelles utilisatrices est aussi apparue, de même qu'une baisse évidente des abandons. Après la transition, 44% des utilisatrices courantes de Paira s'adressaient aux points de grappe pour leur approvisionnement en contraceptifs, de même que 33% à Durgapur.

Conclusions

La récente transition du programme de planning familial vers un système de prestation clinique intégrée de services sanitaires fondamentaux et de planning familial semble susceptible de maintenir, et peut-être même d'accroître, les niveaux de prévalence contraceptive au Bangladesh.

Authors' Affiliations

Subrata Routh is team leader, Health Financing and Sustainability Team, and is senior project coordinator, Operations Research Project, Health and Population Extension Division, International Center for Diarrhoeal Disease Research, Bangladesh (ICDDR,B): Centre for Health and Population Research, Dhaka, Bangladesh. Ali Ashraf is senior operations researcher, Operations Research Project, Health and Population Extension Division, ICDDR,B: Centre for Health and Population Research, Dhaka. John Stoeckel is health and population consultant, Bangkok, Thailand. Barkat-e-Khuda is chief of party, Operations Research Project, and is division director, Health and Population Extension Division, ICDDR,B: Centre for Health and Population Research, Dhaka.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health