Donate Now

Connect With Us

Search form

Pages 174

The Psychosocial Context of Young Adult Sexual Behavior in Nicaragua: Looking Through the Gender Lens

Contexte

Au Nicaragua, l'élaboration des programmes de santé génésique nécessite la compréhension de la nature et de l'ampleur des différences de genre en ce qui concerne les normes sexuelles parmi les jeunes adultes, et de la manière dont ces différences affectent les comportements sexuels.

Méthodes

Une enquête transversale représentative a été menée dans six départements de la région pacifique du Nicaragua en 1998. Au total, 552 femmes et 289 hommes célibataires (jamais mariés) de 15 à 24 ans ont été interrogés sur leurs perceptions de la pression sociale poussant aux relations sexuelles prénuptiales, de l'approbation sociale et des attitudes à l'égard des relations sexuelles prénuptiales et de la grossesse avant le mariage, de l'activité sexuelle de leurs pairs et de leurs frères et sœurs, ainsi que sur la communication avec les parents sur les questions de nature sexuelle, sur le contexte psycho-social des premiers rapports sexuels et sur les sources d'information préférées sur la sexualité.

Résultats

La plupart des jeunes hommes (83%) ont déclaré avoir été encouragés directement par au moins une personne, durant les 12 derniers mois écoulés, à avoir des relations sexuelles prénuptiales, et au moins la moitié estimaient que leur père et leurs frères et sœurs, autres parents et amis approuvaient ce type de rapports. Une proportion significativement supérieure d'hommes a déclaré que la curiosité ou le désir d'expérience avait motivé leurs premières relations sexuelles (61% par rapport à 21% chez les femmes). Les hommes estimaient courir un plus grand risque de rapports sexuels non planifiés et non protégés que les femmes. Ces dernières présentaient une attitude plus négative à l'égard des rapports sexuels prénuptiaux, qui étaient du reste plus souvent découragés par leurs parents ou frères et sœurs.

Conclusions

Les programmes de santé génésique destinés aux jeunes Nicaraguayens doivent faire face au problème des normes sexuellement différenciées et du risque accru de relations sexuelles spontanées non protégées et de grossesses non planifiées qui en découle.

Authors' Affiliations

At the time this article was written, Manju Rani was a consultant, Center for Communication Programs, Johns Hopkins University, Bloomberg School of Public Health, Baltimore, MD, USA. She is currently director, Social Welfare, Rajasthan, India. Maria Elena Figueroa is chief of research and evaluation and Robert Ainsle is regional director for Latin America, both with the Center for Communication Programs, Johns Hopkins University, Bloomberg School of Public Health, Baltimore, MD, USA.

Acknowledgment

The research on which this article is based was funded by the U.S. Agency for International Development. The authors gratefully acknowledge Margarita Gurdian, Oscar Ortiz and Luis Blandor for their help in the fieldwork and Manisha Sengupta for comments on an earlier draft.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health