Donate Now

Connect With Us

Search form

Pages 71 - 78

Provider and Health Facility Influences on Contraceptive Adoption in Urban Pakistan

Contexte

Bien que la grande majorité des Pakistanaises soient au courant des méthodes de planification familiale, l'usage de contraceptifs demeure faible. L'identification des caractéristiques des prestataires et centres de planification familiale associés à l'adoption de la contraception par les femmes peut aider les administrateurs de programmes à définir les interventions aptes à accroître la pratique contraceptive.

Méthodes

L'analyse de régression logistique des données d'une étude d'établissements de santé pakistanais urbains, de leur clientèle et de leur personnel a permis d'identifier les caractéristiques individuelles, de prestataire et d'établissement prédictives de la réception de contraceptifs lors des visites des femmes dans les cliniques urbaines.

Résultats

La probabilité de réception d'une méthode s'est avérée élevée pour les femmes scolarisées au niveau secondaire ou supérieur et mères d'au moins trois enfants (rapport de probabilités, 1,8–9,3). Elle était réduite dans les établissements où les prestataires présentaient de plus hauts niveaux d'expérience de la planification familiale. Elle était élevée dans les établissements affichant un matériel de sensibilisation à la planification familiale (1,8), et ce de manière proportionnelle aux méthodes contraceptives disponibles en stock, au nombre de médecins et au nombre de membres du personnel affectés à la planification familiale (1,2 à 2,4).

Conclusion

Les prestataires doivent être conscients des besoins de contraception des femmes de tous niveaux d'instruction et parité. De plus, les établissements de planification familiale pourraient vraisemblablement accroître la pratique contraceptive de leurs clientes en offrant une diversité de choix de méthodes, en gardant les méthodes proposées en stock, en affichant un matériel d'information et en accroissant leurs niveaux de personnel.

Authors' Affiliations

Saima Hamid is instructor, Health Services Academy, Islamabad, Pakistan. Rob Stephenson is assistant professor, Hubert Department of Global Health, Rollins School of Public Health, Emory University, Atlanta, GA, USA.

Acknowledgment

The data analyzed in this paper were collected by Aftab Associates (now A. C. Neilson Aftab) for Greenstar Social Marketing with support from the David and Lucile Packard Foundation, which also supported technical assistance from the Carolina Population Center, University of North Carolina at Chapel Hill. The authors also gratefully acknowledge support from the Gates Institute for Population and Reproductive Health, Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health