Donate Now

Connect With Us

Search form

Pages 106 - 116

Legal Abortion Worldwide: Incidence and Recent Trends

Contexte

L'information relative aux taux et tendances de l'IVG peut être utile à la recherche et aux politiques de santé maternelle et génésique, mais l'incidence de l'avortement légal n'a pas été évaluée depuis près de 10 ans.

Méthodes

Les statistiques relatives aux IVG pratiquées légalement en 2003 ont été compilées pour 60 pays dans lesquels la procédure est largement admise et les tendances ont été évaluées dans la mesure du possible. Les données de l'étude proviennent des rapports publiés ou non de systèmes statistiques officiels nationaux, de questionnaires adressés aux autorités gouvernementales et d'enquêtes démographiques nationalement représentatives. Les responsables de la collecte des données et des experts nationaux et régionaux ont évalué la complétude des estimations des différents pays.

Résultats

Ces dernières années, parmi les pays pour lesquels les statistiques sont complètes et des données de tendance sont disponibles, on enregistre plus souvent une baisse plutôt qu'une hausse des taux d'IVG légaux. Les régressions les plus spectaculaires ont été observées en Europe de l'Est et en Asie centrale, où les taux demeurent parmi les plus élevés du monde. Les plus hauts taux estimés concernent l'Arménie, l'Azerbaïdjan et la Géorgie, où les enquêtes révèlent, en moyenne, trois IVG durant la vie de chaque femme. Aux États-Unis, le taux d'IVG s'est réduit de 8% entre 1996 et 2003, mais il demeure supérieur à celui de nombreux pays d'Europe du Nord et de l'Ouest. Les taux sont en hausse aux Pays-Bas et en Nouvelle-Zélande. Le taux d'IVG officiel a baissé de 21% sur une période de sept ans en Chine, qui représentait un tiers des avortements légaux pratiqués dans le monde en 1996. Les tendances des taux d'IVG diffèrent d'un groupe d'âge à l'autre dans certains pays.

Conclusions

Les taux d'IVG varient largement parmi les pays où l'avortement légal est généralement accessible. Ils sont en baisse, depuis la moitié des années 1990, dans de nombreux pays.

Authors' Affiliations

Gilda Sedgh is senior research associate, Stanley K. Henshaw is senior fellow, Susheela Singh is vice president of research, Akinrinola Bankole is director of international research and at the time of writing Joanna Drescher was research associate—all at the Guttmacher Institute, New York.

Acknowledgment

The authors thank Evert Ketting for his role in obtaining data, providing technical assistance with assessments of data quality and reviewing drafts of this article; and Erin Carbone for her assistance with data collection and management. Funding for this research was provided by the World Health Organization and the World Bank.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health