Donate Now

Connect With Us

Search form

Pages 30 - 39

Associations Between Family Factors and Premarital Heterosexual Relationships Among Female College Students in Tehran

Contexte

Bien que les relations hétérosexuelles antérieures au mariage, impliquant surtout un contact sexuel, soient découragées en Iran, en particulier pour les jeunes femmes, une minorité significative de jeunes s'engagent bel et bien dans de telles relations. Les déterminants de ces relations n'ont cependant pas été identifiés, en ce qui concerne notamment les facteurs familiaux.

Méthodes

En 2005–2006, un échantillon aléatoire de 1.401 étudiantes non mariées prélevé dans quatre universités de Téhéran a été soumis à une enquête anonyme auto-administrée demandant aux participantes si elles avaient jamais eu un petit ami ou des rapports sexuels. Les associations entre ces variables dépendantes et les facteurs familiaux (mesures socio-économiques, communication et proximité parent-enfant, atmosphère et valeurs familiales et contrôle parental) ont été examinées par analyses bivariées et régressions multivariées.

Résultats

Le fait d'avoir eu un petit ami s'est avéré associé positivement au revenu du père (rapport de probabilités, 1,3), au niveau de scolarité de la mère (1,3) et aux valeurs familiales plus libérales (1,3), et négativement à la proximité parent-?enfant (0,6). Très strict ou très relâché pendant l'adolescence, le contrôle parental est dans les deux cas associé au fait d'avoir eu un petit ami, mais il ne l'est au fait d'avoir eu des rapports sexuels avant le mariage que dans le premier. De plus, les répondantes se sont révélées plus susceptibles d'avoir eu des rapports sexuels avant le mariage si elles ne vivaient pas avec leurs deux parents (2,0) ou si leur famille avait des valeurs plus libérales (1,3). La probabilité s'est révélée moindre pour les filles qui avaient une relation étroite avec leurs parents (0,7).

Conclusion

Les bonnes relations familiales peuvent réduire la probabilité de rapports sexuels antérieurs au mariage chez les jeunes, peut-être en ce qu'elles favorisent la proximité entre les parents et les enfants. Un contrôle parental modéré peut décourager les rapports antérieurs au mariage plus efficacement que les degrés de contrôle moindres ou plus stricts.

Authors' Affiliations

Farideh Khalaj Abadi Farahani is assistant professor, Population Studies and Research Centre in Asia and the Pacific, Tehran, Iran. John Cleland is professor, Department of Epidemiology and Population Health, Centre for Population Studies, London School of Hygiene and Tropical Medicine. Amir Hooshang Mehryar is professor, Department of Behavioral Sciences, Institute for Research on Management and Planning, Tehran, Iran.

Acknowledgment

The authors are grateful for the dedication and support of Mohammad Ali Mazaheri and Ali Zadeh Mohammadi, who were affiliated with the Family Research Institute when the field work for this study was conducted, and for the assistance of Mohammad Reza Mohammadi, National Research Centre for Medical Science. The authors are grateful to Amir Erfani for his valuable suggestions and for his guidance on the multivariate analysis.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health