Donate Now

Connect With Us

Search form

Pages 125 - 133

Trends in National Family Planning Programs, 1999, 2004 and 2009

Contexte

Les programmes de planification familiale nationaux du monde en développement varient largement en termes de force, de couverture et d'approche. Des mesures périodiques des types et niveaux d'effort déployé sont effectuées depuis 1972.

Méthodes

En 2009, des observateurs experts de 81 pays en développement ont été invités à répondre à un questionnaire d'évaluation de 31 caractéristiques d'effort programmatique de planification familiale, entre autres mesures. Les données obtenues ont été comparées à celles d'enquêtes similaires effectuées en 1999 et en 2004, dans le but d'examiner les tendances sur 10 ans.

Résultats

En moyenne, les programmes de planification familiale nationaux ont amélioré légèrement leurs niveaux d'effort entre 1999 et 2004, puis, de nouveau, entre 2004 et 2009. En 2009, l'effort moyen ne représente cependant qu'environ la moitié du maximum atteint. Les cotes composantes des mesures de service et de celles d'accès à la contraception n'atteignent pas 50% du maximum en 2009. Des différences régionales et par quartile d'effort se révèlent dans les analyses de sous-groupes. Dans l'ensemble, l'amélioration de la santé des femmes et la prévention des naissances non désirées sont les justifications programmatiques les plus importantes, classées avant la réduction de la fécondité, le développement économique ou la réduction de la maternité parmi les adolescentes non mariées. Les sous-groupes recevant le plus d'attention sont les populations pauvres et rurales, alors que les jeunes célibataires et les femmes après-avortement sont les moins considérées. Parmi les facteurs d'influence extérieurs, les changements survenus dans le financement national et des donateurs paraissent plus défavorables que l'amalgame des programmes de planification familiale au sein de prestations de santé plus larges.

Conclusions

Les niveaux d'effort programmatique moyens sont soutenus, bien qu'ils présentent encore certaines lacunes. Les pays n'assurent toujours pas l'accès universel à une variété de choix contraceptifs, à travers différents circuits, qu'il s'agisse des méthodes à court ou à long terme.

Authors' Affiliations

John Ross is senior fellow, and Ellen Smith is demographer and policy analyst, both with Futures Group International, Washington, DC, USA.

Acknowledgment

The authors thank Aditi Krishna of Futures Group International for extensive assistance with data entry. They gratefully acknowledge funding from the William and Flora Hewlett Foundation and from the U.S. Agency for International Development.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health