Pages 6 - 13

Early Marriage, Marital Relations and Intimate Partner Violence in Ethiopia

Contexte: Partout dans le monde, les femmes sont mariées, en proportion considérable, durant l’enfance. Si de nombreuses études se sont penchées sur le mariage précoce (avant l’âge de 18 ans), peu ont comparé les résultats ou les corrélats parmi les filles mariées aux différentes phases de l’adolescence ou se sont concentrées sur les filles mariées à un très jeune âge (avant 15 ans).

Méthodes: Les données d’une étude en population générale menée en 2009–2010 dans sept régions d’Éthiopie ont servi à l’examen du mariage précoce parmi 1.671 jeunes femmes âgées de 20 à 24 ans. L’analyse procède par tableaux croisés et régression logistique pour comparer les caractéristiques et les facteurs contextuels parmi les filles mariées, avant 15 ans, aux âges de 15 à 17 ans et à 18 ou 19 ans, ainsi que pour identifier les facteurs associés aux résultats conjugaux sélectionnés.

Resultats: Dix-sept pour cent des répondantes avaient été mariées avant l’âge de 15 ans, et 30% entre 15 et 17 ans. La plupart de celles mariées avant l’âge de 18 ans n’avaient jamais été scolarisées. Par rapport aux jeunes femmes mariées aux âges de 18 et 19 ans, celles mariées avant 15 ans étaient moins susceptibles d’avoir été informées du mariage avant le fait (OR, 0,2) et plus susceptibles d’avoir vécu des premiers rapports sexuels conjugaux forcés (3,8). Le niveau d’études s’est révélé associé positivement avec la connaissance préalable et le désir du mariage, ainsi qu’avec de hauts niveaux de discussions conjugales concernant la fécondité et la santé reproductive.

Conclusions: Les initiatives de lutte contre les mariages les plus précoces doivent se concentrer sur les filles qui ne sont plus scolarisées ou qui ne l’ont jamais été. Étant donné la vulnérabilité des filles mariées avant l’âge de 15 ans, les programmes doivent s’efforcer tout particulièrement de différer les mariages fort précoces.

Authors' Affiliations

Annabel Erulkar is country director and senior associate, Population Council, Addis Ababa, Ethiopia.

Acknowledgment

This study was supported by UNFPA Ethiopia. The author thanks Judith Bruce and Sarah Engebretson for helpful comments on earlier drafts of the article.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health