Pages 68 - 78

Individual- and Community-Level Influences on the Timing of Sexual Debut Among Youth in Nyanza, Kenya

Contexte

Différer les premiers rapports sexuels constitue une importante stratégie de prévention du VIH. Peu d’études ont cependant examiné les associations entre les caractéristiques de niveau communautaire et individuel et le début de l’activité sexuelle parmi les jeunes d’Afrique subsaharienne.

Méthodes

Les données d’enquêtes transversales collectées auprès de 8.183 jeunes âgés de 11 à 17 ans dans 160 écoles de Nyanza (Kenya) ont servi à l’examen des liens entre les mesures individuelles et communautaires et le moment des premiers rapports sexuels. Des modèles de risque à temps discret multiniveaux ont permis d’identifier les associations bi- et multivariées.

Résultats

Au niveau individuel, les jeunes étaient plus susceptibles d’avoir déjà eu des rapports sexuels (dans cette tranche ou avant) s’ils en avaient ressenti la pression d’un plus grand nombre de sources (RC, 1,3–1,8), s’ils percevaient courir un risque faible ou (côté féminin) moyen, plutôt que nul, de contracter le VIH (1,2–1,3), ou s’ils souscrivaient à un plus grand nombre de mythes concernant la transmission du VIH (1,1 pour les deux sexes). De plus, les garçons ayant une auto-efficacité d’abstinence supérieure présentaient un moindre risque d’avoir déjà eu des rapports sexuels (0,95). Au niveau communautaire, les garçons et les filles présentaient un moindre risque de premiers rapports consommés s’ils vivaient dans une communauté où les décès imputables au sida étaient reconnus publiquement (0,6–0,8) ou dans laquelle le programme Primary School Action for Better Health avait été mis en œuvre dans les écoles (0,8–0,95). Le risque était également moindre parmi les jeunes hommes vivant dans les communautés où le VIH était discuté à un plus grand nombre de réunions de l’association parents-enseignants (0,9) ou dans lesquelles l’abstinence était le principal message de prévention du sida communiqué aux jeunes (0,9).

Conclusion

Les variables de niveau communautaire sont souvent associées au début de l’activité sexuelle et doivent être incluses dans la recherche à venir.

Authors' Affiliations

Eric Y. Tenkorang is assistant professor, Department of Sociology, Memorial University, St. John’s, Newfoundland, Canada. Eleanor Maticka-Tyndale is professor, Department of Sociology, and associate dean of research and graduate studies, Faculty of Arts, Humanities, and Social Sciences, University of Windsor, Ontario, Canada.

Acknowledgment

The UK Department for International Development provided support for data collection; Steadman Research Services, Nairobi, Kenya, collected the data under the direction of the first author. The data analysis and interpretations presented here are the sole responsibility of the authors.
 

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health