Pages 200 - 209

Unmet Need for Family Planning in Sri Lanka: Low Enough or Still an Issue?

Contexte

Les efforts de planification familiale ont remporté un succès considérable au Sri Lanka à la fin du 20e siècle. Les tendances et les niveaux globaux masquent cependant peut-être un besoin non satisfait relativement élevé dans certaines conditions.

Méthodes

Les données de l’Enquête démographique et de santé 2007 du Sri Lanka (EDS-SL) ont servi à estimer le besoin non satisfait de limitation et d’espacement des naissances parmi les femmes de 15 à 49 ans mariées ou l’ayant jamais été, globalement et par caractéristiques clés. Douze définitions plus ou moins strictes du besoin non satisfait ont permis d’évaluer la sensibilité des résultats à différents problèmes de mesure. Des estimations comparables de l’EDS-SL 1987 contextualisent l’évolution du besoin non satisfait au fil du temps.

Résultats

En 2007, le besoin total non satisfait varie entre 1,6% sous la définition la plus étroite et 19,3% sous la plus large. Les niveaux de besoin non satisfait d’espacement des naissances en 2007 sont inférieurs à 3% pour toutes les mesures et pour la plupart des sous-échantillons. Par contre, ceux de limitation sont généralement plus élevés et plus variables, tant par rapport à la définition utilisée que sur l’ensemble des sous-échantillons. Le besoin non satisfait de limitation apparaît particulièrement élevé dans certains groupes quand le recours des femmes aux méthodes contraceptives traditionnelles et l’abstinence prolongée sont considérés comme ne répondant pas à leur besoin de contraception.

Conclusions

La progression continue de la prévalence contraceptive et de l’éventail de méthodes pourraient contribuer à réduire davantage le besoin non satisfait de planification familiale au Sri Lanka et à atteindre les objectifs de procréation et de santé des femmes. L’accentuation politique renouvelée des besoins et préoccupations de planification familiale de certains groupes favoriserait ces objectifs.

Authors' Affiliations

Deborah S. DeGraff is professor, Department of Economics, Bowdoin College, Brunswick, ME, USA. K.A.P. Siddhisena is professor emeritus, Department of Demo-graphy, University of Colombo, Sri Lanka.

Acknowledgment

The authors acknowledge the Sri Lanka Department of Census and Statistics for allowing them access to the data. Funding from the Bill & Melinda Gates Institute for Population and Reproductive Health was used by the authors to attend the 2013 International Conference on Family Planning in Addis Ababa, Ethiopia, at which they presented an early version of this analysis and received helpful feedback.

Author contact: [email protected]

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health