Volume 46
Pages 153 - 162

What About Methods for Men? A Qualitative Analysis of Attitudes Toward Male Contraception in Burkina Faso and Uganda

Contexte: Les options contraceptives masculines ne sont guère nombreuses. Le fait est, cependant, que les efforts de développement de produits se concentrent généralement sur les méthodes féminines. L'étude des attitudes à l'égard des méthodes masculines — en particulier dans les régions à faible prévalence contraceptive telles que l'Afrique subsaharienne — permettrait d'éclairer le développement de nouvelles méthodes pour les hommes.

Méthodes: Les données qualitatives requises ont été extraites de discussions de groupe menées en 2016 avec 80 hommes âgés de 23 à 67 ans et 398 femmes âgées de 15 à 50 ans au Burkina Faso et en Ouganda. Elles ont été transcrites et analy-sées thématiquement pour examiner le soutien des hommes et des femmes à l'égard des méthodes contraceptives masculines et en dégager les suggestions possibles sur les caractéristiques des méthodes idéales.

Résultats: Dans les deux pays, les participants et participantes ont exprimé leur appui de nouvelles options de contraception masculine; plus d'attitudes positives ont été exprimées en Ouganda qu'au Burkina Faso. Les participants des deux sexes ont reconnu que les méthodes masculines pourraient alléger la charge de la planification familiale portée par les femmes et offrir aux hommes un meilleur contrôle de leur fécondité. Certains s'inquiétaient cependant des effets secondaires et pensaient que les hommes n'utiliseraient pas les contraceptifs. Les caractéristiques de relation, telles que les unions polygames, ont été citées comme difficultés possibles. Dans les deux pays, différentes méthodes (par exemple, crèmes ou gels, injection ou implant) et durées (de courte à permanente) ont été proposées.

Conclusions: L'acceptabilité de nouvelles méthodes masculines aux yeux de la plupart des participants dans les deux pays révèle une demande potentielle de contraception masculine. Les options proposées doivent inclure diverses caractéristiques de méthode pour maximiser le choix, engager les hommes et soutenir les hommes et les femmes dans leurs besoins contraceptifs.

Authors' Affiliations

Alice F. Cartwright est scientifique adjointe, Anna Lawton est associée à la recherche, Behavioral, Epidemiological & Clinical Sciences Department, et Rebecca L. Callahan est directrice adjointe, Product Development & Introduction Department — toutes trois chez FHI 360 à Durham (Caroline du Nord, États-Unis). Aurélie Brunie est scientifique de la santé, Health Services Research Department, FHI 360 (Washington, DC).

Acknowledgment

La Bill & Melinda Gates Foundation a financé l’étude initiale à la base des données examinées ici. Cette analyse a bénéficié, en partie, du soutien financier de la Male Contraceptive Initiative. Les bailleurs de fonds n’ont joué aucun rôle dans l’analyse des données, la décision de publier ni la préparation du manuscrit.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health