Pages 174 - 181

Violence du partenaire intime en Chine:prévalence nationale, facteurs de risque et problèmes de santé associés

Contexte

La violence par un partenaire intime a fait l'objet d'études dans de nombreux pays industrialisés et en développement. La Chine demeure l'une des rares grandes sociétés où la prévalence et les corrélations de ce type de violence restent inconnues.

Méthodes

Les données d'un échantillon nationalement représentatif des femmes et hommes de 20 à 64 ans mariés ou en relation stable permettent d'estimer la violence par un partenaire intime en Chine. Les facteurs de risque et les issues négatives associées à la violence par un partenaire sont examinés par analyses de régression binomiale et multinomiale corrigées en fonction du plan d'échantillonnage.

Résultats

Dans l'ensemble, 34% des femmes et 18% des hommes avaient jamais été battus dans le contexte de leur relation au moment de l'enquête; la prévalence des coups donnant lieu à saignements, ecchymoses, tuméfactions ou douleurs et blessures graves était de 12% pour les femmes et de 5% pour les hommes. Les facteurs de risque significatifs de violence par un partenaire se sont révélés être la jalousie sexuelle, les croyances patriarcales, la faible contribution de la femme au revenu du ménage, le faible rang socioéconomique de l'homme, la consommation d'alcool et la résidence dans les régions autres que le Sud et le Sud-Est. Le frappement grave s'est avéré un facteur de risque significatif d'issues de santé générale et sexuelle négatives auto-déclarées (dysfonctionnement sexuel, insatisfaction sexuelle et rapports sexuels non désirés).

Conclusions

Comme dans d'autres sociétés, la violence par un partenaire intime en Chine est courante et associée à des issues de santé générale et sexuelle indésirables.

Authors' Affiliations

William L. Parish is professor of sociology, University of Chicago, Chicago, IL, USA. Tianfu Wang is lecturer in sociology, Qinqhua University, Beijing. Edward O. Laumann is professor of sociology, University of Chicago. Ye Luo is research analyst, the Population Research Center, National Opinion Research Center, Chicago. Suiming Pan is professor of sociology, Renmin University, Beijing.

Acknowledgment

Primary support for this research was provided by the National Institute of Child Health and Human Development grant RO1 HD34157. Additional support was provided by the University of Chicago/NICHD Population Research Center (P30 HD18288) and University of North Carolina/NIH Fogarty Center (P30 AI50410).

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health