Pages 114 - 121

Estimations des coûts aux systèmes de soins de santé de l’avortement nonmédicalisé en Afrique et en Amérique latine

Contexte

Chaque année, 19 millions d'avortements non médicalisés sont pratiqués dans le monde en développement et on estime à cinq millions le nombre de femmes traitées pour les complications médicales graves qui en résultent. L'impact économique des soins après avortement sur les systèmes de soins de santé d'Afrique et d'Amérique latine est cependant mal compris (aucune étude n'est disponible pour l'Asie).

Méthodes

Deux grandes approches ont été adoptées pour estimer le coût des soins après avortement: le calcul du coût moyen des soins par patiente, tel que représenté dans 20 études empiriques, et l'analyse des coûts de traitement selon le mo- dèle du Dossier mère-enfant de l'OMS, qui énumère les coûts des composants spécifiques du traitement des complications de l'avortement. Les estimations de coûts moyens obtenues de chaque approche ont été multipliées par le nombre annuel de cas d'hospitalisation pour soins après avortement dans le but de produire des estimations de coûts régionales. Trois méthodes (faible gravité, gravité pondérée et inclusion des frais généraux et coûts en capital) ont été utilisées pour générer une plage d'estimations des coûts par patiente et régionaux.

Résultats

Le coût moyen par patiente des soins après avortement varie entre 83 dollars en Afrique et 94 dollars en Amérique latine (en dollars américains de 2006). Les estimations basées sur le modèle du Dossier mère-enfant de l'OMS varient entre 57 et 109 dollars par cas. La charge sanitaire des soins après avortement dans les deux régions combinées varie entre 159 et 333 millions de dollars par an. Les deux approches produisent des estimations centrales similaires: 280 millions et 274 millions de dollars, respectivement.

Conclusions

Les coûts du traitement des complications médicales de l'avortement non médicalisé représentent une charge financière considérable pour les systèmes de soins de santé publique du monde en développement. Les complications de l'avortement représentent en outre une cause significative de morbidité maternelle.

Authors' Affiliations

Michael Vlassoff is senior research associate, and Susheela Singh is vice president for research, both at the Guttmacher Institute, New York. Damian Walker is associate professor, and Jessica Shearer is research associate, both in the Department of International Health, Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, Baltimore, MD, USA. David Newlands is senior lecturer, Department of Economics, Aberdeen University, Aberdeen, Scotland, UK.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health

Support Our Work

Your support enables the Guttmacher Institute to advance sexual and reproductive health and rights in the United States and globally through our interrelated program of high-quality research, evidence-based advocacy and strategic communications.