Pages 149 - 156

Introducing Female Condoms to Female Sex Workers in Central America

Contexte

Le préservatif féminin pourrait jouer un rôle dans la réduction de l'infection à VIH parmi les travailleuses du sexe d'Amérique centrale. Il serait bon d'étudier la manière d'introduire la méthode auprès de cette population.

Méthodes

Deux séries d'entretiens de groupe avec des travailleuses du sexe (115 lors du premier passage et 81 lors du second) ont été organisées au Salvador et au Nicaragua en 2007–2008. Nous avons par ailleurs mené des entrevues structurées avec 95 travailleuses du sexe et procédé à l'observation directe de six éducateurs sanitaires.

Résultats

Les femmes ont déclaré que la conception du préservatif féminin en rend l'insertion et l'enlèvement difficiles à maîtriser. Environ un tiers des participantes ont déclaré l'avoir mis en place dans des conditions où elles étaient seules lors de leur premier essai. La plupart ont dit s'être exercées deux à 10 fois avant de se sentir prêtes à l'utiliser avec leurs partenaires. Des perceptions positives ont été exprimées concernant la lubrification, la taille, le confort et la résistance. Les perceptions se sont révélées négatives concernant le grand format de l'emballage, la gêne physique initiale et le risque que la méthode fasse fuir les clients. Les participantes ont dit préférer apprendre à utiliser le préservatif féminin à l'aide d'une brochure en décrivant l'emploi et par démonstration dans le cadre d'une formation offerte dans leur milieu de travail. Elles citent le manque d'exposition des hommes et des femmes à la méthode comme obstacle à son usage et recommandent la sensibilisation des hommes comme des femmes. Elles recommandent aussi la distribution du préservatif féminin aux endroits où le préservatif masculin peut être obtenu.

Conclusions

Si des dispositions sont prises pour instruire les femmes sur l'usage du préservatif féminin dans des endroits où elles ne se sentent pas rejetées et si la méthode peut être obtenue facilement et sans interruptions, l'adoption favorable du préservatif féminin semble probable parmi les travailleuses du sexe d'Amérique centrale. Le recours des éducateurs sanitaires aux outils de promotion tels que les listes aide-mémoire et les messages normalisés est fortement recommandé.

Authors' Affiliations

Natasha Mack is associate scientist II, Family Health International (FHI), Durham, NC, USA. Thomas G. Grey was research associate I, Alexis Amsterdam was consultant and Nancy Williamson was senior scientist, all at FHI, during the writing of this article. Claudia Interiano Matta is operations manager, Mercaplan Central America, San Pedro Sula, Honduras.

Acknowledgment

This work was funded by the U.S. Agency for International Development (USAID) through GPO-1-07-04-00007-0, awarded to Abt Associates, Population Services International (PSI) and Family Health International. The Pan American Social Marketing Organization, PSI's Central American affiliate, provided field support and Mercaplan, Inc., conducted all data collection. The authors' views do not necessarily reflect the views of USAID.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health