Donate Now

Connect With Us

Search form

Pages 15 - 23

What Differentiates Method Stoppers from Switchers? Contraceptive Discontinuation and Switching Among Honduran Women

Contexte

L'arrêt de la contraception contribue aux grossesses non planifiées, aux naissances non désirées et à une morbidité et mortalité maternelles, néonatales et infantiles accrues. Il serait utile aux programmes qui cherchent à prévenir les grossesses non planifiées et leurs conséquences de disposer d'une information sur les différences entre les femmes qui arrêtent la contraception et celles qui changent de méthode.

Méthodes

Les données proviennent de deux séries d'entretiens avec des femmes âgées de 15 à 44 ans (800 interviewées à la base et 671 réinterviewées un an plus tard) qui venaient d'adopter ou qui continuaient la pratique de la contraception injectable, de la contraception orale ou l'usage du stérilet. Les associations entre les attitudes et comportements des femmes qui avaient arrêté leur méthode de base et les effets secondaires qu'elles avaient ressentis sont examinées par analyse bivariée. Les différences entre les femmes qui avaient changé de méthode immédiatement ou en l'espace d'un mois après l'arrêt et celles qui avaient arrêté la contraception pendant un mois ou plus sont évaluées par régression logistique multivariée.

Résultats

Des 671 femmes réinterviewées, 41% (273) avaient arrêté leur méthode contraceptive de base durant la période de suivi d'un an; parmi elles, 43% (117) avaient adopté une nouvelle méthode et 57% (156) avait interrompu leur pratique contraceptive pendant un mois ou plus. La recherche d'aide auprès d'un agent sanitaire concernant les effets secondaires, le lieu de résidence urbain, le dialogue avec un partenaire concernant la décision d'arrêter la méthode et la nouvelle et récente adoption d'une méthode sont associés à une probabilité accrue de changement de méthode (rapports de probabilités, 2,0–3,5).

Conclusion

L'accès à des services de planification familiale de haute qualité et l'encouragement du dialogue avec les partenaires et les familles avant l'arrêt de la pratique contraceptive sont importants pour les femmes qui ressentent des effets secondaires et présentent un risque d'arrêt de leur méthode.

Authors' Affiliations

Janine Barden-O'Fallon is director, MEASURE Evaluation Population & Reproductive Health, Carolina Population Center, University of North Carolina, Chapel Hill, NC, USA. Ilene Speizer is research associate professor, Department of Maternal and Child Health, University of North Carolina Gillings School of Global Public Health, Chapel Hill.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health