Donate Now

Connect With Us

Search form

Pages 143 - 149

Recours aux soins de santé maternelle parmi les adolescentes séropositives du Kenya

Contexte

Étant donné les risques que présente le VIH/sida pour la santé et les risques des grossesses d'adolescentes en général, les adolescentes enceintes séropositives du Kenya ont besoin de services de santé maternelle qui tiennent compte de leur statut VIH. La recherche sur la question de leur accès et recours à ces services n'est cependant guère abondante.

Méthodes

Pour examiner le recours aux soins de santé maternelle, les données de grossesse recueillies en 2009 concernant 506 grossesses parmi 393 adolescentes séropositives de 15 à 19 ans inscrites aux programmes VIH/sida du Kenya ont été analysées. Des modèles logit multiniveaux ont servi à identifier les variables associées au recours aux prestations professionnelles suivantes: soins prénatals, prévention de la transmission mère-enfant (PTME) du VIH, l'assistance qualifiée à l'issue de la grossesse et soins postnatals ou après avortement.

Résultats

Le recours aux services PTME s'est avéré moins courant que celui aux prestations prénatales parmi les adolescentes séropositives (67% des grossesses par rapport à 84%). Parmi ces adolescentes, au moins quatre consultations prénatales ont eu lieu pour 45% des grossesses seulement. Le recours à une assistance qualifiée durant ou après un avortement spontané ou provoqué s'est aussi révélé faible (20%). La probabilité de services PTME et d'assistance qualifiée à l'issue de la grossesse est plus grande à Nairobi que dans les autres régions (rapports de probabilités, 3,8 et 2,7, respectivement). Les adolescentes séropositives sont moins susceptibles de recourir aux prestations de santé maternelle aux rangs de grossesse ?supérieurs, par rapport aux rangs inférieurs (0,4–0,6). Elles sont néanmoins plus susceptibles de recevoir des soins pré- natals et des services PTME lorsque leur mari, plutôt qu'un autre intervenant, est responsable de la grossesse (3,7 et 4,9, respectivement).

Conclusion

Les adolescentes séropositives enceintes doivent bénéficier de prestations de santé maternelle—soins PTME compris—qui tiennent compte de leur parité, de la dynamique de la paternité et des variations régionales de recours aux services.

Authors' Affiliations

Harriet Birungi is senior associate, and Francis Obare is senior analyst, both at the Population Council, Nairobi, Kenya. Anke van der Kwaak is health advisor and trainer, Royal Tropical Institute, Amsterdam, Netherlands. Jane Harriet Namwebya is regional senior technical officer, Family Health International, Nairobi, Kenya.

Acknowledgment

The study component in Rift Valley and Coast provinces was funded by the United States Agency for International Development (USAID). It was implemented by the Population Council through collaboration with the National AIDS and STI Control Programme in the Ministry of Health and agencies implementing phase II of the USAID-funded AIDS, Population and Health Integrated Assistance (APHIA II) programs in Kenya. The component in Nairobi and Nyanza provinces was funded by Plan Netherlands, the Royal Tropical Institute of the Netherlands and the Dutch Ministry of Foreign Affairs. It was implemented by Plan International-Kenya. The views expressed in this paper are those of the authors.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health