Pages 29

Use of a Spacing Method Before Sterilization Among Couples in Kerala, India

Contexte

En Inde, de nombreux couples ne pratiquent jamais de méthode réversible apte à différer ou espacer leurs naissances; ils recourent plutôt à la stérilisation comme seule et unique méthode. Il existe peu de données sur les facteurs qui distinguent les couples stérilisés ayant eu recours aux méthodes d'espacement et ceux ayant directement choisi une méthode permanente.

Méthodes: Les données relatives à 2.029 femmes mariées protégées par la stérilisation ont été extraites de la partie de l'enquête nationale sur la santé de la famille (Indian National Family Health Survey) menée en 1992-1993 dans l'état de Kerala. Les techniques de régression logistique multivariée sont utilisées pour évaluer les caractéristiques socioéconomiques, démographiques et comportementales qui déterminent le recours antérieur à une méthode temporaire parmi les couples stérilisés.

Résultats: Après contrôle de toutes les variables significatives, l'accès à un niveau d'instruction plus élevé (par l'un ou l'autre des partenaires) accroît de manière indépendante la probabilité du recours antérieur à une méthode de recul ou d'espacement des naissances, de même qu'un rang socioénomique plus élevé. Cette probabilité se révèle également significativement supérieure parmi les répondants ayant vécu un avortement, parmi ceux stérilisés dans un établissement du secteur privé et parmi ceux âgés de plus de 25 ans au moment de la stérilisation de l'un des partenaires. L'intervalle médian entre les premier et deuxième enfants nés de couples stérilisés qui avaient jamais pratiqué de méthode réversible était plus long qu'entre les enfants nés de couples passés directement à la stérilisation (32 par rapport à 26 mois).

Conclusions: Une campagne de sensibilisation de la population pourrait accroître en Inde la prévalence des méthodes temporaires et leur efficacité. Une approche axée sur le choix et l'offre de prestations dans le cadre de soins de haute qualité permettrait d'accroître davantage la pratique des méthodes d'espacement des naissances.

Acknowledgment

Francis Zavier is doctoral research fellow at the Department of Demography, University of Kerala, Trivandrum, India. Sabu S. Padmadas is doctoral research fellow, Population Research Center, Faculty of Spatial Sciences, University of Groningen, The Netherlands. The authors would like to thank P.S. Nair and Sukumari N. Nair for their helpful comments and encouragement during the course of analysis and writing.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health

Support Our Work

Your support enables the Guttmacher Institute to advance sexual and reproductive health and rights in the United States and globally through our interrelated program of high-quality research, evidence-based advocacy and strategic communications.