Le Canada a pris l’engagement ferme et audacieux de se poser en leader international de la santé, des droits et du bien-être des femmes et des filles. En 2017, Affaires mondiales Canada — le ministère du gouvernement canadien chargé de gérer l’aide internationale en vertu de la nouvelle Politique d’aide internationale féministe du Canada — a affecté 650 millions $ CA (506 millions $ US) sur une période de trois ans (2017–2020) à la santé et aux droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles. Ce financement vient s’ajouter à l’engagement canadien pris pour la période 2015–2020, à hauteur de 3,5 millards $ CA (2,7 millards $ US), au soutien de la santé maternelle, néonatale et infantile et qui inclut déjà des composants de services et information relatifs à la santé sexuelle et reproductive.

La santé et les droits sexuels et reproductifs sont essentiels au développement durable, à l’égalité des genres et au bien-être des femmes, à la santé maternelle, néonatale, infantile et adolescente, ainsi qu’au développement économique et à la durabilité écologique. Une enveloppe complète de services de santé sexuelle et reproductive comprend, outre la contraception et les soins maternels et néonatals, des services indispensables tels que soins d’avortement sans risque, éducation complète à la sexualité, interventions contre la violence de genre et services qui répondent aux besoins des populations négligées, comme les adolescents et les personnes en situation de crise humanitaire. Il est crucial de répondre au plein éventail de besoins ayant trait à la santé et aux droits sexuels et reproductifs de toutes les personnes, tout au long de leur vie, si l’on veut assurer une société saine.

La planification familiale représente un aspect fondamental de la santé sexuelle et reproductive intégrale. Assurer aux femmes le contrôle de leur propre fécondité profite aux femmes, à leurs enfants et à leur famille. La décision autonome mène à la réduction des grossesses non planifiées — et souvent à risque — et des avortements, souvent pratiqués dans des conditions non médicalisées dans les régions et les pays en développement soumis à des législations restrictives. Elle favorise aussi la santé des mères, des nourrissons et des familles et porte ses fruits au niveau du foyer, de la société et de la nation.

La planification familiale fait partie du programme global canadien de promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs. Ce document analyse la composante « planification familiale » de l’engagement canadien et le potentiel d’élargissement de l’action et du rôle du Canada au rang de leader mondial de la santé et des droits sexuels et reproductifs.

 
La version complète avec la méthodologie et les sources est disponible ici.